image_1_diaporama_accueil
image_2_diaporama_accueil
image_lien_accueil image_lien_connexion


Casque
'

Casque or Not Casque – Par Eric DEBRUNE


'

Nous assistons à un grand débat au sein des services de sécurité des pistes à propos du port du casque. Certains ont passé le pas, d’autres hésitent et les derniers sont ancrés dans le refus de s’équiper.
Cela montre bien que le port ou non du casque relève d’une démarche avant tout personnelle. Mais jusqu’à quand ?
Voici, pêle-mêle des réflexions et pensées recueillies au grès des pentes enneigées qui vous permettront de vous reconnaître et de maintenir le débat ouvert.
« Pour moi le port de casque serait une gêne dans mon travail. »
« Après deux risques de collision alors que j’intervenais sur un secours sur piste, je me suis décidé pour le casque. »
« A mon âge, je skie plus cool, alors je ne vois pas l’utilité du port du casque. »
« Quand je skie j’aime bien sentir les éléments autour de moi, avec un casque  je perdrais en sensation et en liberté. »
« Si je mets un casque, qu’est-ce que je fais de mes dreadlocks ? »
« Quand je vois le nombre de TC. PC qu’on ramasse dans la saison, j’ai envie de protéger les deux neurones qu’on ma donné !! »
« Dès que j’ai mis mes enfants au ski, je les ai équipés de casque. Devant leurs réflexions, je me suis aussi équipé. »
« Le port du casque c’est comme la ceinture de sécurité en voiture, ça sert à rien jusqu’au jour où c’est utile. »
« Quel plaisir de skier casqué par grand froid. »
« Moi j’ai un casque mais je ne le mets pas par rapport aux collègues, je ne veux pas être le vilain petit canard. »
« Toute la journée on doit se protéger la tête (ski, moto-neige, minage, intervention sur les remontées mécaniques,…) A quand un casque polyvalent pour les pisteurs-secouristes ? »
« En tant que professionnel de la sécurité, il est important pour moi de véhiculer l’image de mon métier. Le casque m’aide dans ma démarche. »
« Tu dois avoir chaud avec ta cocotte minute sur la tête au printemps ! »
« Le casque pour tous les skieurs et surtout pour les pros du ski se doit d’être obligatoire ! »

Eric DEBRUNE
(Pisteur-secouriste casqué)

Retour au sommet '
'

Casque or Not Casque, la suite – par Alain AUBERGER


'

J’étais déjà sensible à la nécessité du port du casque dans notre profession et je ne sais pas pourquoi j’ai tardé à franchir le pas. Maintenant c’est fait je skie casqué. Trois choses m’ont fait réfléchir et agir :
1) Nos clients, et notamment les étrangers, qui ont une autre culture que la notre, eux sont casqués et ont une corpulence souvent importante. Faibles skieurs, ils représentent face à nous, avec l’inertie, une force non négligeable. Et nous, nous ne sommes pas protégés.
2) Depuis le début de cette saison, je remarque que le nombre de collision est en augmentation.
3) Et un fait divers proche que je vais vous raconter et que je titrerais « la fierté qui tue ». Un pisteur ouvre une piste et comme cela peut arriver à tous, il chute. Dans sa chute il tape la tête sur la neige verglacée. Il est sonné, mais la fierté d’un pisteur ne lui autorise pas de dire qu’il est tombé et qu’il se plaint de la tête, alors il reprend le téléski pour poursuivre ses ouvertures. Mal de tête, vertiges, bref évanouissement et évacuation. L’hématome très petit se résorbera seul sous une simple surveillance.

Voilà, comme on dit « l’accident n’arrive pas qu’aux autres ».

Alain AUBERGER

Retour au sommet '
'
Nouvelles en cours
Nouvelles Qui Défile